Eiffage remporte en groupement le contrat pour une sous-station offshore du parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc

07.09.2020

Eiffage remporte en groupement le contrat pour une sous-station offshore du parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc

Eiffage, à travers sa filiale Eiffage Métal, vient de se voir attribuer en groupement avec ENGIE Solutions, par Ailes Marines, le contrat pour la construction d’une sous-station de transformation électrique pour le parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc en Bretagne.
 

Ailes Marines est une entreprise d’Iberdrola, premier producteur d’énergie renouvelable en Europe et aux États-Unis et leader mondial de l’énergie éolienne. Elle a en charge le développement, la construction, l’installation et l’exploitation du parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc. Celui-ci s’étendra sur une zone de 75 km², aura une puissance totale de 496 MW et produira 1 820 GWh par an, ce qui équivaut à la consommation annuelle d’électricité de 835 000 habitants. Situé à 16,3 km des côtes françaises, ce projet sera le premier parc éolien en mer de grande ampleur en Bretagne et l’un des premiers en France à obtenir toutes les autorisations administratives nécessaires à sa construction et à son exploitation.

La sous-station sera composée d’un jacket de 1 630 tonnes et 63 mètres de haut, et de pieux de 315 tonnes. Elle comprendra également une structure topside d’environ 3 400 tonnes, 55 mètres de long, 31 mètres de large et 23 mètres de haut.

Eiffage Métal est responsable de l’ingénierie et de la construction des structures en acier du jacket et du topside. L’ensemble des travaux sera exécuté dans les ateliers de production de sa filiale Smulders.

ENGIE Solutions en Belgique est chargée de l’ingénierie, de l’approvisionnement, de l’intégration, de la construction et des essais (à terre et en mer) de tous les systèmes BT, MT et HT et des systèmes auxiliaires pour le jacket et le topside. Ces différentes étapes auront lieu dans les ateliers d’ENGIE Solutions.

Les travaux d’ingénierie et de construction ont déjà commencé. Le transport par voie maritime du jacket et du topside est programmé mi-2022.

Lire le communiqué de presse